Malans et… juste à côté !

Petit village pittoresque situé aux confins de la Haute Saône en Franche Comté, dans la vallée de l'Ognon, au carrefour du Doubs, du Jura et de la Côte d'Or, Malans offre au regard quelques ouvrages :

L' église fin XIXe avec un clocher à l'impériale

Le château de style renaissance datant du XVe siècle rénové au XXe : belle demeure de 25 pièces - résidence du comte de Lallemand, ambassadeur de Napoléon III, mort en 1882 (remise à calèches). Ce château serait l'un des seuls en France à avoir deux fresques dans la salle d'eau classées par les monuments historiques. Situé sur les bords de l'Ognon, couloir de passage obligé entre le Franche-Comté et le Val de Saône depuis la plus haute antiquité, était au départ un simple donjon, autour duquel s'est construit l'actuel château. Il appartenait aux chevaliers de Malans. Au XIII siècle, devant l'avance ennemie venant du nord (empire), ils abandonnèrent leurs biens, émigrèrent en Suisse, où plus tard ils épousèrent la foi protestante, sous le patronyme Malan : le château de Malans est donc à l'origine de ce patronyme bien connu du monde protestant, notamment Vaudois.

Le château Sainte Marie qui accueille actuellement dans ses parcs les sculptures d'Andrea Malaer : Cette demeure a été pendant plusieurs générations propriété d'une famille de la noblesse française. La dernière de cette descendance de l'aristocratie française à habiter dans cette propriété familiale fût la Comtesse Anne de Costard de Jouffroy d'Abbans jusqu'en 1986.

Un ancien pont métallique sur piles en pierre enjambe l'Ognon.

Il est le passage vers l'Abbaye  Notre Dame d'Acey (Abbaye Cistercienne, église du XIIe siècle avec des vitraux contemporains réalisés par Jean Ricardon et monastère du XVIIIe siècle). Un point d'eau et des toilettes ouvertes au public, se trouve à l'extérieur de l'Abbaye.

A proximité, Pesmes est l'un des plus beaux villages de France et Petite Citée Comtoise de Caractère, juché sur un piton rocheux et surplombant la rivière l'Ognon qui serpente à ses pieds. L’ile de la Sauvageonne offre un cadre agréable aménagé pour pique-niquer au bord de l’Ognon.

Association ile-art 2019

Photographies Thibaut Maréchal