Denis Pérez

site : www.denis-perez.com
mail : perezde@orange.fr

Né en 1956 - artiste français
Formation à l’École Nationale des Beaux Arts de Dijon. Il est membre du Sculpture Network Europe. Il participe à des Salons en France et en Suisse ; à des Foires européennes et in- ternationales d’Art contemporain ArtMetz, St’art Strasbourg, Art Graz Akzenta en Autriche, Art Prague en Tchécoslovaquie. Plusieurs publications voient le jour de 2007 à 2018. Ses oeuvres sont exposées en Suisse : Galerie Christine Brügger, Galerie Sonja Banziger, en Allemagne : Galerie Schmalfuss, en France : Galerie Guernieri et Galerie Audet. Ses sculptures font partie de collections privées en France, en Allemagne, aux Etats Unis, en Suisse...
Cette exploration du rapport Homme Nature dont l’artiste nous propose une lecture met en scène les traces, craquelures, signes dans lesquels, telle une peau, prennent vie les sculptures.
Cette peau devient la matrice par laquelle se forment les sculptures. Elles surgissent d’une gestuelle imprégnée du questionnement de l’être face au monde. Les Empreintes agissent comme un révélateur de ces formes enfouies en nos inconscients.
Ces peaux sont comme des caisses de résonance intimes, habitées par des signes qui invitent à la méditation. Crânes, enveloppes vides à remplir de nos pensées.

suite

Résonance, Duo, Onde sonore et Envelopper la lumière

En 2011, il installe deux œuvres : 
«Résonance» est la première œuvre sonore de Denis Pérez. Des formes archaiques, nichées au creux des branches, se sont libérées, allégées. Elles se réveillent à notre arrivée et se font entendre.
«Duo», deux personnages dont les corps sont esquissés, formant un ensemble uni par un espace vide qu’ils créent dans la même harmonie de formes, le yin et le yang, les épaules proches, les regards tournés vers l’extérieur.
En 2013, il propose une enveloppe sculpturale et sonore “l’onde sonore” elle retentit de l’histoire du lieu, (la carrière de pierres) plus loin... dans notre espace de vie, nos souvenirs, notre propre histoire et imagine ce voyage de la mémoire. Passage vers un ailleurs, elle se prolonge au-dessus de nos têtes et
un souffle protecteur apparait, disparait dans... la fuite du temps.
En 2015, Denis PÉREZ développe en un geste simple, gracieux, enveloppant, une forme comme une éclosion s’échappant de la nature. Une peau, fragile et solide à la fois, s’enroule pour créer un espace nouveau, une belle intériorité. On a envie de s’y lover. Parfois, un rayon de lumière vient s’y blottir, y reste un moment, le temps que la sculpture «enveloppe la lumière».

Association ile-art 2019

Photographies Thibaut Maréchal